Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Des mots pour panser et se repenser

Des mots pour avancer sur le chemin de la vie en toute sérénité. Des mots pour comprendre qu'en chacun de nous se trouve le plus beau des trésors. Des mots qui nous rappellent que nous sommes la seule personne responsable de notre vie et de notre bonheur. www.jenniferletellier.fr

Le fantasme du bonheur

 

Je pense que les ouvrages qui parlent de bonheur sont aussi nombreux que les ouvrages sur la cuisine. 
Alors que dans le même temps le baromètre du bonheur dans notre société n'est pas forcément au beau fixe, malgré les différentes recettes qui devraient tel un coup de baguette magique donner naissance au bonheur et nous envelopper de son essence. 

Le bonheur semble contradictoire, tantôt d'une simplicité enfantine à ressentir, tantôt impossible à saisir. 
Mais à trop vouloir le chercher, ne fait t'on pas que le complexifier et par la même occasion nous frustrer ? 
 

"J'ai tout pour être heureux(se) dans ma vie et pourtant je me sens perdu(e), comme vide ... Je ne comprends pas pourquoi". 
On pense que la véritable recette du bonheur se trouve chez le voisin ... " et oui, lui, il semble plus heureux. Il a forcément su trouver le code secret. Je vais donc m'appliquer à suivre son fonctionnement, ça va marcher". (Et bien évidemment ça ne marche pas pour vous). On pense aussi que pour rencontrer le bonheur il nous faut tout abandonner, tout changer, partir à l'autre bout du monde, divorcer ... 

Personnellement, je pense que le bonheur n'est pas une recette toute faite. Il naît de choix, de certains changements (mais pas forcément grands). 
Pour rencontrer le bonheur, il faut s'autoriser à se rencontrer soi. 

 



D'ailleurs si on devait dessiner ce qui pour nous représente le bonheur, il n'y aurait aucun rendu similaire, rien de commun à chacun. On y trouverait justement de très nombreuses différences. 

Et ça, moi je l'appelle UNE CHANCE. 
La chance de savoir que mon bonheur, je n'ai pas à le plagier, ni même à le comparer. 
La chance de savoir que même si quelqu'un se donne le droit de critiquer mon bonheur, je ne donnerai aucun pouvoir à ses mots. Ce qui me convient ... ME CONVIENT. 

Il semble également, que le bonheur fasse peur. Le ressentir pleinement, se nourrir de ses sensations, s'envelopper dans sa générosité est une sensation tellement agréable et confortable qu'on aimerait que ça dure toute la vie. 
Seulement, la joie n'est pas seule, il y a la peur, la colère, la tristesse aussi. 
Alors, lorsque le bonheur retombe ça fait si mal qu'on se dit "plus jamais il n'entrera dans ma vie. Il m'a eu une fois, il ne m'aura pas deux fois". 

Être heureux, c'est un peu comme être amoureux, vous savez ce moment de la rencontre, où on ne peut rien maîtriser, on baisse juste les armes, on se sent "nu", on est totalement soi. 
On se donne complètement à ce moment, on le vit pleinement, il faut dire qu'il est plaisant. 

Rappelons-nous que la vie est un océan, de bonheurs, de douleurs, de peines, de peurs, de colères ... La vie est une totale expression de l'humanité que l'on porte en soi. 
Beaucoup aiment courir sur du plat, faire du sport en salle, répéter les mêmes attitudes, mettre en avant ce qu'on connaît, ce qu'on a vu faire. Un peu comme si on cherchait à faire en sorte que l'océan de la vie devienne un lac sans vague ni mouvement, un lieu où on sait que l'on peut maîtriser. 
C'est sympa, mais un peu ennuyeux en même temps, non ? 
J'aime courir et marcher dans les hauteurs, faire face aux dénivelés car c'est dans cette expérimentation du bonheur et de la "douleur" que le plaisir d'avoir surfé la vague est présent. 

Et si être heureux, c'était juste savoir s'écouter, se respecter, se faire assez confiance pour oser avancer sans attendre un espace de sécurité particulier, sans attendre l'aval de qui que ce soit. 
Et si être heureux, c'était juste oser avancer sans masque, en assumant ses choix, choix qui peuvent parfois déplaire ou être incompris. 
Et si être heureux, c'était juste aller de l'avant malgré la fatigue. 
Et si être heureux, c'était juste continuer malgré la tempête. 

Être heureux, c'est aussi faire face à la peur, à la douleur en sachant que même si on le pense absent dans ce moment d'expérimentation, le bonheur reste un fidèle compagnon. 

Ne cherchez pas le bonheur ailleurs, il est là, en vous. 
Ouvrez-vous la porte à vous-même et faites la connaissance non pas de tous les savoirs du monde mais avant tout de votre monde. 

La vie c'est une danse, elle est aussi le renouvellement et l'impermanence. De la même façon, le bonheur évolue, ne le vivez jamais comme quelque chose de figé, sinon il vous passera entre les doigts. 

Le bonheur n'est ni un mythe, ni un fantasme. 
Il est ce bloc de terre, de glaise, de roche ... avec lequel nous naissons, brut et sans forme, il attend juste de nous que nous en fassions ce que nous désirons. 

Créez votre bonheur, à votre image, rendez-le unique. Il y aura de bons conseils bien sûr, mais expérimentez, car c'est le seul moyen de vous écouter et de savoir ce qui est bon POUR VOUS. 
S'il y a une chose à retenir, c'est que le bonheur n'a pas de forme particulière, il est juste un espace de créativité, par où passe la vie. 
Le bonheur n'a besoin d'aucune pression, d'aucune tension pour être authentique. Le bonheur est là, déjà. 

 

Jennifer Letellier 

www.jenniferletellier.fr 
 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Jennifer Letellier

Hypnothérapeute et consultante en relation d'aide spécialisée en psychologie positive
Voir le profil de Jennifer Letellier sur le portail Overblog

Commenter cet article