Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Des mots pour panser et se repenser

Des mots pour avancer sur le chemin de la vie en toute sérénité. Des mots pour comprendre qu'en chacun de nous se trouve le plus beau des trésors. Des mots qui nous rappellent que nous sommes la seule personne responsable de notre vie et de notre bonheur. www.jenniferletellier.fr

La vie, te dit : n'abandonne pas, assume-toi.

 

Depuis toute petite je parle tout aussi bien aux êtres humains, aux animaux, au soleil, aux fleurs...
Je ne me suis jamais mise à l'écart de la nature en la voyant comme un élément extérieur à moi ou me voyant extérieure à elle.
Je suis un élément de la nature, elle me nourrie, elle me sourit.
Aujourd'hui encore je peux m'asseoir et parler à une grenouille, m'arrêter pour regarder une araignée tisser sa toile, saluer un oiseau, caresser un arbre.
Je me fiche qu'on vienne à penser que je ne suis "pas nette" ou "illuminée". 
Je pense que le seul véritable langage passe par le coeur. Il est commun à tous et compréhensible. 


La nature est mon amie la plus fidèle et me fait être mon amie la plus sincère.
Je ne triche pas avec moi-même, je ne triche pas avec les autres.
J'ai des qualités, j'ai tout autant de défauts. Je me suis autorisée à m'aimer malgré ma complexité. 
La vie est un chemin d'apprentissages, qui me donne la possibilité d'en apprendre toujours plus sur moi.
On m'a déjà demandé comment je fais pour voir le beau malgré les douleurs passées... il n'y a pas de recette miracle, il n'y a pas de croyance particulière. 
Les expériences, m'ont tout simplement données du sens. 
Je suis l'écorce d'un arbre après la tempête qui malgré sa blessure fait confiance à sa sève, je suis l'araignée à qui on a arraché une patte et qui continue d'avancer, je suis la lune qui se heurte à des météorites et qui de part sa hauteur voit la beauté de la Terre, je suis l'oiseau qui se blesse et se relève, je suis la montagne qui voit que l'avion va la percuter et qui reste debout, malgré tout.

 

 

Je suis tout ça parce que je suis MOI, différente mais reliée à ce grand tout. 
J'aime savoir que je ne sais pas tout, j'aime l'humilité qui anime les coeurs, j'aime savoir que demain me permet d'évoluer, j'aime le bonheur, j'aime la vie, j'aime aussi la compétitivité, non pas avec les autres mais avec moi-même. Me surprendre, voir où je peux aller et ça je le dois aux expériences passées. Un mental forgé parce qu'il a expérimenté et qu'il n'a pas cherché à juger une situation mais a su ouvrir la porte à un autre regard.
Ça ne c'est pas fait en un jour, c'est certain, mais aujourd'hui c'est gravé en Moi.
La vie c'est cette amie qui me dit "n'abandonne pas", "ne faiblit pas".

 

Alors j'avance, et je fais confiance.
Je ne crois pas, et ce n'est que mon opinion, aux destins tout prêts et tout tracés, je crois qu'on a le choix, et même si on a pas tous les choix on a toujours le choix de la façon dont on va se comporter face à un événement en particulier. 

 

Un licenciement peut mener à la reconversion qu'on a toujours attendue mais qu'on s'interdisait par peur de sortir d'une zone connue. 
Une séparation, amicale, sentimentale peut amener à une meilleure connaissance de soi, et respect de soi. 
La perte d'un être cher, si douloureuse soit-elle permet de se recentrer sur l'essentiel, et de ne jamais oublier que malgré l'absence physique, les moments partagés restent trésors inestimables. 

 

On pense la vie complexe, mais je crois surtout qu'on la complexifie. On cherche à avoir la maîtrise des choses, alors que la vie souhaite nous faire grandir dans l'imprévisibilité. 

Aujourd'hui le lâcher prise devient un mot presque "gouroufié", impossible à ressentir seul, alors on se culpabilise ... pourquoi certains y arrivent ?? 

Qu'ai-je manqué ? N'ai-je pas lu entièrement la notice ? 
Rassurez-vous il n'y a pas de notice à suivre, je pense le lâcher prise comme un espace de connaissance de soi, où qu'importe l'endroit il est possible de faire de son corps, de sa personne un espace de sécurité, de confiance et de bienveillance. 
N'oublions pas que le lâcher prise est un état naturel, et que le besoin de maîtrise nous en a détaché. 

Ce qui est certain, c'est que vous pouvez remercier votre passé pour ce qu'il vous a permis. Malgré les douleurs, il reste un précieux ami. N'effacez pas le passé, ne soyez pas en conflit contre lui, il fait de vous la merveilleuse personne que vous êtes aujourd'hui. 
Remerciez-vous également, vous pouvez être fier(e), vous n'avez jamais abandonné. C'est cette capacité à avancer dans l'adversité qui offre au bonheur toujours plus de présence. 

MERCI. 

 

 

Jennifer Letellier 

 

www.jenniferletellier.fr 
 

 
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Jennifer Letellier

Hypnothérapeute et consultante en relation d'aide spécialisée en psychologie positive
Voir le profil de Jennifer Letellier sur le portail Overblog

Commenter cet article